Vendre des liens sur votre PBN pour gagner de l’argent

Vendre des liens sur votre PBN pour gagner de l’argent

  • Un PBN est une liste de sites appartenant à une même personne (tout simplement). Il y a 3 grandes raisons de créer un PBN :
  1. Améliorer la visibilité d’un money-site en lui faisant des liens. Il s’agit alors d’une technique de netlinking.
  2. Gagner de l’argent en vendant ou en louant des liens à d’autres personnes (c’est l’objet de cet article).
  3. Drainer des visiteurs qualifiés vers votre money-site (voir ici).
  • Vous pouvez exploiter votre PBN pour gagner de l’argent avec des prestations SEO :
    • Soit en vendant des liens.
    • Soit en louant des liens.
  • Plus vos sites seront séduisants, plus vous en vendrez et plus vous pourrez afficher un prix élevé. Pour séduire, vos sites doivent :
    • Etre dans la thématique des money-sites de vos clients.
    • Avoir un nom de domaine compréhensible et/ou « brandé ».
    • Se distinguer avec un contenu de qualité.
    • Avoir des metrics SEO intéressantes.
  • Il existe 3 grands formats de liens à vendre :
    • L’article sponsorisé.
    • L’ajout d’un lien sur une page existante.
    • Le lien en page d’accueil.

Voyons tout cela en détails 🙂


Vous avez entendu dire qu’un PBN (Private Blog Network) pouvait être un bon moyen pour vendre des produits SEO et générer des revenus ? Vous avez déjà des étoiles plein les yeux et vous imaginez filer, les cheveux au vent, au volant de l’auto rutilante que vous aurez acheté grâce à tout cet argent ?

Rendez vos voisins jaloux en vendant des liens sur votre PBN
#VendeurDeReve 😂

Pour avoir toutes les chances de voir votre rêve se concrétiser, il est donc important de comprendre ce que vos futurs clients attendent de vous afin de monter un PBN qui soit sexy pour lui et rentable pour vous !

Ce que veulent les acheteurs de liens

Un acheteur de liens cherche :

  1. Un site dans la thématique de son money-site.
  2. Un nom de domaine compréhensible et/ou « brandé ».
  3. Un contenu de qualité.
  4. De solides metrics.

1) Un site dans la thématique de son money-site

La première chose que recherche un acheteur est un site qui soit dans sa thématique. Il vous incombera donc de monter des sites thématisés pour vos clients. Mais toutes les thématiques ne se valent pas ! Il sera en effet plus intéressant de travailler sur des thématiques très recherchées comme :

  • Les services financiers : crédit, assurance, investissement, défiscalisation…
  • La mode : vêtements, bijoux, mariage…
  • Les travaux : construction, rénovation, décoration, dépannage…
  • La beauté : régime, maquillage, soin du corps, sport…
  • Les jeux d’argent : pari sportif, casino, poker…
  • De façon générale, tous les produits vendus sur Amazon.

Attention des lois s’appliquent dans certaines thématiques (jeux d’argent, santé, finance…). Ne faites pas n’importe quoi, renseignez-vous et faites preuve de bon sens avant de vous improviser broker, médecin, conseiller financier ou marabout.

Notez bien que plus un site est spécialisé dans une niche, plus il pourra vendre cher ses services SEO. En revanche, il vendra moins car moins d’acheteurs seront susceptibles d’être intéressés.

Par exemple :

  • Un site dédié aux « alliances de mariage » ne pourra vendre des liens qu’à des sites ayant au moins une page dédiée à ce sujet.
  • Un site, plus généraliste, dédié au « mariage » aura un plus grand nombre de clients potentiels mais il risque de vendre ses liens moins cher car il est moins spécialisé.

En résumé, si vous avez déjà des clients, vous avez intérêt à proposer des sites ultra nichés pour eux car vous savez d’avance à qui vous vendrez et votre investissement sera donc facile à amortir. En revanche, si vous n’avez pas encore de clients en vue optez plutôt pour une thématique plus générale, mais pas trop quand même, car les clients n’aiment pas les sites ultra généralistes (ils ont la réputation d’être assimilés à du spam par Google).

2) Un nom de domaine joli, ciblé et « brandé« 

Dans la lignée de la notion de thématique, il est également important de prêter une attention particulière au nom de domaine sur lequel vous monterez votre site. Préférez un nom de domaine qui contient un (ou plusieurs) mots-clés en rapport avec la thématique mais qui puisse également être assimilable à une marque (ou « brandé » si on veut utiliser un franglicisme de marketeur 😉 ).

Quelques exemples de noms de domaine sexys pour les acheteurs :

  • la-jolie-cravate.fr
  • amour-de-peluche.com
  • mode-pour-tous.com
  • passion-football.fr

Evitez les noms de domaine étrangers ou les extensions exotiques de type .biz, .info ou encore .ninja.

Quelques exemples de noms de domaine peu attirants pour des clients francophones :

  • cravate-pas-cher.io
  • cadenavidasola.pt
  • plombier-paris-15eme.ninja
  • voisin-toxique.fr

3) Un contenu de qualité

Il n’y a pas de secret, pour bien vendre un site, il faut du contenu ! Si vous voulez paraître crédible, l’idéal est d’avoir un minimum de 10 articles (pas tous publiés le même jour).

Par ailleurs, comme pour l’achat d’une maison, la première impression est primordiale ! Il est donc important de placer des images belles et de bonne qualité sur la page d’accueil car 90 % du jugement d’un site se fait sur les images (ce qui est triste). On vous l’accorde, cela n’a aucun impact en SEO mais ça en a sur les acheteurs !

Petite pub newsletter 🙂

Vous avez déjà lu une bonne partie de cet article, j’ai l’impression qu’il vous intéresse 👍

Au fait, je m’appelle François Tréca. Je publie de temps à autre des articles et/ou des vidéos au sujet des PBN, du SEO, du web, de la productivité, du marketing… Je fais de mon mieux pour produire des contenus de qualité (ça attire toujours les clients).

Si ces sujets vous intéressent, je vous invite à vous inscrire à ma newsletter pour ne pas rater mes prochaines publications. C’est gratuit (je monétise avec mes prestations) et, promis, vous ne serez pas spammé (c’est contre-productif 😉 ).

Fin de la pub, vous pouvez reprendre tranquillement votre lecture ♥️

4) Des metrics musclées

Le dernier point, et non des moindres, concerne les metrics de votre site. Il faut que vous ayez un site qui aguiche le client et le convainque qu’un lien sur votre site sera une bonne opération pour le référencement de son money site. Vous devez donc soigner :

  • Le Trust Flow
  • Le Citation Flow
  • Le trafic estimé
  • Le ranking

A) Le Trust Flow

Le Trust Flow est une donnée calculée par Majestic et qui tente d’estimer la confiance que Google accorderait à votre site (j’ai expliqué ce point plus en détail sur cet article). Pour calculer cette donnée, l’algorithme analyse les backlinks qui pointent vers votre site et leur autorité. Par exemple, si parmi les liens qui pointent vers votre site il y en a un qui vient du CNRS, il y a de bonnes chances que Google vous accorde de la confiance. En France, le Trust Flow est primordial aux yeux des acheteurs de liens ! Cet indicateur est largement utilisé par les outils qui calculent le prix d’un lien, plus vous avez un TF élevé, plus vos liens sont susceptibles d’être vendus chers.

Le Trust Flow d’un site

B) Le Citation Flow

Le Citation Flow est un autre indicateur de Majestic qui, lui, indique la popularité de votre site. Pour l’évaluer, l’algorithme de Majestic analyse la quantité de liens qui pointent vers votre site. Plus vous êtes cité par d’autres sites plus votre citation flow sera élevé. Ce critère sera bien évidemment regardé de près par les éditeurs avant de faire appel à vos services en SEO.

A noter : La « flamme violette » est une autre représentation du TF et du CF. Pour résumer, plus elle est haute, épaisse et sombre, mieux c’est.

C) Le trafic estimé

Le trafic estimé est une donnée importante aux yeux d’un acheteur car plus vous avez de visiteurs, plus le lien qu’il placera sur votre site sera en mesure de générer du trafic vers son site. Pour estimer le trafic d’un site l’outil le plus utilisé actuellement est SEM Rush. Grâce à la position de votre site sur une intention de recherche, l’outil va estimer le nombre moyen de visites par mois sur une période donnée.

Un exemple de courbe de trafic estimé fournit par SEM Rush

Voici un exemple de méthode qui permet d’estimer le trafic d’un site :

  • On connait le pourcentage moyen que reçoit un site en fonction de sa position dans les résultats de recherche. Par exemple, si votre votre site est en 5ème position pour un mot-clé, il recevra 10% des visiteurs de Google tapant ce mot-clé (voir les données sur Le blog du modérateur).
  • On sait estimer le nombre de recherches pour les mots-clés les plus utilisés sur Google.

Par exemple, si on sait que le mot-clé « niche pour chien » est tapé 7.602 fois par mois sur Google et que votre site est en 5ème position sur ce mot-clé, alors on peut estimer que votre site draine 760 visiteurs par mois via ce mot-clé (10% de 7.602 visiteurs).

Pour estimer le trafic global de votre site, Sem Rush va donc cumuler toutes ces estimations pour tous les mots-clés sur lesquels votre site est visible.

D) Le ranking sur les mots-clés

Le ranking sur les mots-clés a le vent en poupe dernièrement et il est conseillé de soigner cette donnée. Les éditeurs vont simplement regarder à l’aide d’un outil comme SEM Rush ou SEObserver si vous avez réussi à positionner votre site sur certains mots-clés et si oui :

  • sur combien de mots-clés.
  • à quelle position.

Plus votre site aura de mots-clés positionnés et plus il sera haut dans les résultats, plus votre site aura de valeur pour les acheteurs.

Exemple de tableau des positions des mots-clés d’un site.

Vous aurez donc compris que pour pouvoir vendre des services SEO depuis son PBN, il est donc important de chouchouter vos metrics et de les rendre attrayantes pour l’acheteur. Voyons comment 😉

Les techniques pour améliorer les metrics de vos sites

Les indicateurs boudent votre site ? Vous avez beaucoup de trafic via Google, mais personne ne veut vous acheter de liens car les metrics de votre site sont mauvaises ? Bonne nouvelle, il est possible d’arranger ça.

J’ai un site qui cartonne sur Google, mais les metrics sont nulles !

Hélas oui, c’est tout à fait possible 😞

Voici un exemple particulièrement saisissant, l’un de mes sites a drainé 400.000 visiteurs en 2020 via Google (ça commence à être sérieux), ce qui donne ceci :

Comme vous pouvez le constater, Google Analytics a comptabilisé 35.951 visiteurs en décembre.

Voici la courbe de trafic correspondante fournit par SEM Rush :

SEM Rush, lui, estime qu’il a eu 2.733 visiteurs via Google en décembre ! Avec une marge d’erreur de 75%, on n’est plus vraiment dans l’épaisseur du trait…

Cet écart s’explique par le fait que ce site est visible sur des milliers de « petits mots-clés », qui drainent chacun quelques visiteurs (c’est la fameuse longue traine). Ces « petits » mots-clés » ne sont pas pris en compte par SEM Rush, probablement car surveiller tous ces mots-clés consommerait trop de ressources.

Je comprends le problème et je comprends aussi qu’il est difficile à résoudre. MAIS, l’air de rien, ce type d’écart est désastreux pour un vendeur car le succès des ventes dépend directement des estimations du TF, CF, trafic et des mots-clés. En effet, les clients sont très friands des metrics, car elles sont :

  • Faciles à comprendre.
  • Rapides à lire.
  • Pratiques pour trier de grandes listes de sites.

Dans cet exemple précis, le site voit sa valeur divisée par 13 !

Ne tombez pas dans le côté obscur de la manipulation

ATTENTION, les techniques de manipulations suivantes ne devraient être utilisées que sur un BON SITE et dont les metrics ne reflètent pas la réalité SEO.

Booster artificiellement les metrics d’un site qui n’a pas de vraie valeur SEO est une forme de tromperie pour vos clients.

Don’t be evil !

Avoir un bon trafic « estimé »

Votre site a beaucoup de trafic mais SEM Rush sous-estime cette donnée ? Vous souhaitez que votre site affiche de meilleurs résultats sur ce point ? Il peut effectivement être nécessaire de devoir manipuler cette donnée pour que les outils la prennent en compte.

Vous pouvez vous positionner sur des mots-clés peu concurrentiels et à fort trafic pour gonfler votre « trafic estimé ». Par exemple, prenons un mot-clé très recherché tel que « mon compte la poste », estimé à 33.000 visiteurs par mois par SEM Rush (Attention ! C’est aussi une estimation !). Les gens qui tapent ce mot-clé sont nombreux mais veulent seulement accéder à leur compte La Poste et ne cliqueront que sur le premier résultat, c’est à dire celui menant effectivement à leur compte sur le site de La Poste. Se positionner sur ce mot-clé n’a donc a priori aucun intérêt puisque vous n’êtes pas La Poste et que vous n’aurez aucune visite. Pourtant, SEM Rush considèrera que vous êtes placé en bonne position et vous attribuera une partie du trafic en gonflant artificiellement le trafic estimé de votre site.

Pour augmenter le trust flow de son site

Le deuxième point à bichonner est le Trust Flow de vos sites. Rappelez-vous c’est l’estimation de la confiance que Google accorde à votre site. Pour réussir à avoir un bon Trust Flow, il est important que des sites d’autorité fassent des liens vers votre site. Pour ce faire, il est facile d’acheter un lien pour quelques dizaines d’euros sur un site ayant lui-même un gros TF. Vous pouvez même en obtenir gratuitement si vous êtes un ninja du netlinking 😉

L’important est de réussir à obtenir un trust flow qui soit au moins au niveau de vos concurrents directs (c’est à dire les autres vendeurs de liens de votre thématique). Pourquoi ? Parce que les acheteurs de liens trient souvent leurs recherches en demandant a afficher les sites ayant un gros TF en premier. Finalement, c’est encore un problème de référencement 😉

Augmenter le nombre de mots-clés visibles dans le TOP 100 de Google

En SEO votre client sera souvent rassuré par votre site s’il réussit à bien se positionner sur Google pour beaucoup de mots-clés différents (même à la position 99). Il convient donc de trouver des mots clés populaires et peu concurrentiels tels que « previsions meteo agricole rennes »,« accessoires yorkshire », « laurel un crayon dans le coeur ». Vous ne ferez a priori pas de business sur ces termes là mais ils ont l’avantage d’être faciles à positionner et de faire gonfler la liste de mots-clés sur lesquels votre site est visible.

Beaucoup d’acheteurs préférèrent acheter sur un site qui rank sur 100 mots-clés pas terribles que sur un seul qui pourtant draine énormément de trafic (même si les vrais SEO ne se feront pas avoir 😉 ).

Les 3 produits avec lesquels vous pourrez monétiser votre PBN

Vous venez de monter un PBN ? Vous vous dites « c’est pas le tout mais maintenant faut que ça rapporte ! » ? Un bon moyen de parvenir à vos fins et d’enfin acheter la magnifique Ferrari (ou Tesla) devant laquelle vous pourrez fièrement poser est de monétiser son PBN. Pour ce faire il existe 3 grands produits :

  • Les articles sponsorisés
  • La vente de liens
  • La location de liens

A) Les articles sponsorisés

Votre site fonctionne bien ? C’est une référence dans sa thématique ? Certains éditeurs qui possèdent des sites dans des domaines proches du votre seraient probablement ravis que vous écriviez un article pour parler d’eux. Ecrivez sur eux… mais monnayez ces articles !

Qu’est ce qu’un article sponsorisé ?

La vente d’articles sponsorisés consiste à offrir l’espace de votre site à des éditeurs pour qu’ils puissent y placer un article faisant la pub de leur money site. C’est tout simplement de la vente d’espace publicitaire version SEO. Le but est donc de parvenir à monter un site suffisamment sexy au niveau du contenu et des metrics pour que les éditeurs se disent « ça serait chouette que ce site fasse un lien qui pointe vers le mien pour améliorer mon positionnement auprès de Google ! ».

Note à l’intention des clients : bien qu’un article sponsorisé fasse un lien « à vie » vers le money site, cet article finira sans doute par être « recouvert » sous une pile d’articles plus récents, l’éloignant petit à petit de la page d’accueil (celle qui draine la majorité du jus d’un site). Il risque ainsi de perdre quasiment tout son jus initial.

Comment en vendre ?

Vous pensez que la vente d’articles sponsorisés est le bon moyen pour pouvoir acheter au moins une jante de votre futur bolide ? Le problème c’est que vous ne savez pas comment parvenir à vendre ces articles… Pour vendre ce genre de services SEO il existe deux grandes possibilités, la vente en direct ou le recours à une plateforme.

La vente en direct

Vous avez des clients réguliers ? Vous connaissez des éditeurs qui opèrent dans la même thématique que l’un de vos sites ? Alors, prenez directement contact avec eux pour leur proposer d’inclure un article parlant de leur site sur le votre. Si certains sont intéressés, vous pourrez alors négocier avec eux le tarif que vous estimez le plus juste. Rappelez-vous que ce qui est rare est cher. Donc, si votre site est ultra thématisé et si les metrics sont supérieures à celles de vos concurrents, vous pourrez proposer des tarifs plus élevés (et inversement).

Via une plateforme

Vous n’êtes pas fan du relationnel ? Vous n’avez pas le temps de chercher des clients ? Vous pouvez alors opter pour une plateforme qui se chargera de vous mettre en relation avec des éditeurs intéressés ou même de faire tout le travail pour vous !

Certaines plateformes, à l’instar de Dealer de temps ou RocketLinks, proposent de vous mettre directement en relation avec des éditeurs potentiellement intéressés par l’achat d’un article sponsorisé sur votre site.

La publication automatique

Vous avez envie d’automatiser tout le processus de monétisation ? Vous souhaitez placer des articles sponsorisés sur votre site mais vous n’avez pas le temps de vous en occuper ? Certaines plateformes telles que Soumettre ou SEM Juice vous proposent de prendre tout le processus en charge. Ces plateformes intègreront directement des articles sponsorisés sur vos sites sans que vous n’ayez rien à faire de plus. Cette technique est parfaite si vous êtes de nature peu sociable puisque vous n’aurez alors aucun contact avec le client 😉

En résumé, la technique pour laquelle vous opterez dépendra de votre emploi du temps et de votre volonté d’implication vis à vis du client final. Ces plateformes peuvent vous faire gagner énormément de temps mais elles vous prélèveront bien évidemment une commission en contrepartie de ce gain de temps.

B) L’ajout de liens à un article existant

Vous avez déjà plusieurs articles de qualité présents sur vos sites ? Vous avez réussi à positionner un article sur Google ? La vente de liens sur cet article peut être un bon moyen de monétiser votre PBN.

La technique de l’achat de lien sur un article

Vous avez un magnifique site sur la tapisserie normande ? Un ou plusieurs articles de ce site apparaissent dans les premiers résultats sur Google ? Lorsqu’un article réussit à se placer en bonne position sur Google cela signifie que les algorithmes de ce dernier ont bien associé votre site aux mots-clés et intentions de recherche qui y correspondent. Eh oui, dans ce cas Google travaille en tant que commercial pour vous puisqu’il apporte la preuve aux éditeurs de cette thématique que votre article est un très bon endroit pour placer un lien vers leur money site avec peu d’efforts.

Comment vendre ces liens ?

Vous commencez à vous dire que cette méthode serait le moyen idéal de financer un rétroviseur de votre Ferrari ? Seulement vous ne savez pas comment parvenir à vendre votre service SEO. De la même manière que pour un article sponsorisé, vous pouvez le faire soit en direct soit via une plateforme.

La vente directe

Vous avez des articles qui « rankent » dans Google et qui ne contiennent aucun lien ? Alors votre site est un espace rêvé pour les éditeurs en rapport avec votre thématique puisqu’il leur suffira simplement de placer un lien sur un article déjà existant. Vous pouvez bien évidemment prospecter pour trouver de potentiels clients mais si vous avez bien fait votre travail il y a également de fortes chances que des éditeurs vous contactent spontanément pour faire un lien vers leur site depuis le votre.

Par l’intermédiaire d’une plateforme

Vous n’avez pas le temps d’attendre que l’on vous contacte ? Vous voulez tirer profit de votre excellent travail de référencement rapidement ? Alors vous pourrez vous tourner, comme pour un article sponsorisé, vers des plateformes dédiées telle que NextLevel.

C) La location de lien

Cette technique consiste à louer un lien depuis la page d’accueil ou la sidebar de votre site vers le site d’un client.

Le mécanisme

Vous ne comprenez pas l’intérêt de louer des liens plutôt que de les vendre ? Parce que ce qui est rare se paie cher ! En effet, la page d’accueil est la plus puissante de votre site car toutes les autres pages font un lien vers elle. De surcroît, la majorité des backlinks de votre site pointent eux-mêmes vers la page d’accueil. Cette dernière est donc remplie de jus et s’avère très intéressante pour les éditeurs. Cependant, elle ne peut contenir qu’un nombre très restreint de liens puisqu’un trop grand nombre de liens lui ôterait tout intérêt.

Là vous vous dites : « C’est quoi cette histoire de jus ? Je ne comprends pas ? » ? Pour illustrer, imaginons que la page d’accueil de votre site contienne de l’eau (le fameux « jus »). A chaque fois que vous décidez de faire un lien vers l’extérieur depuis votre page cela fait un trou par lequel l’eau s’échappe. Donc si vous faites trop de trous, chaque trou ne distribue que quelques gouttes, ce qui diminue le potentiel de jus d’un « trou ». C’est pourquoi, vous devriez limiter le nombre de liens présents en page d’accueil. A titre personnel, je limite à 10 le nombre de liens externes sur la page d’accueil.

Les avantages

Si ce produit existe c’est qu’il présente des avantages tant pour les acheteurs que pour les « PBNistes ».

Pour les acheteurs

Votre page d’accueil possède une puissance supérieure à n’importe quelle autre page. La location d’un lien sur la page d’accueil d’un site bien référencé peut donc être une aubaine à saisir pour l’éditeur qui souhaite donner un coup de boost au référencement de son site. Celui-ci sera donc prêt à payer régulièrement pour avoir le droit de l’occuper.

Pour le « PBNiste »

Cette technique est idéale pour générer facilement des revenus récurrents ! La location, par essence, est limitée dans le temps et suppose d’être renouvelée pour pouvoir se poursuivre. Vous n’avez donc qu’à envoyer une facture chaque mois ou chaque année pour gagner de l’argent. Efficace. En contrepartie, il va falloir continuer à rendre le site attrayant pour que le locataire souhaite renouveler l’aventure et payer à nouveau pour pouvoir continuer à bénéficier de ce lien 😉

Petit pub au passage : je propose moi aussi de la location de liens à mes clients, à partir de 2€ HT / mois et par lien.

Découvrez les détails de ma prestation sur cet article 🙂

Conclusion

Pour résumer, vendre des services SEO grâce à son PBN nécessite de monter un site qui répond aux 4 critères exigés par les acheteurs :

  • Une thématique proche de la leur.
  • Un nom de domaine joli et « brandé ».
  • Un contenu de qualité.
  • De solides metrics.

Pour que votre site corresponde au mieux et affiche de bons résultats, synonymes de ventes, il vous faudra alors travailler pour améliorer (manipuler) vos metrics. Une fois tout cela fait, vous pourrez alors envisager de vendre les produits SEO que sont :

  • L’article sponsorisé
  • La vente de lien
  • La location de lien

Vous voilà désormais prêt à gagner de l’argent grâce à votre PBN !

Allez plus loin avec la formation de Jérôme Pasquelin

Jérôme Pasquelin propose une formation complète sur le sujet de la vente de liens, je l’ai acheté et elle vaut le coup 🙂

Comme Jérôme est sympa, vous avez droit à 10% de réduction en utilisant le code promo 5FBB863E. On est entre adultes, on peut se dire les choses : je toucherai une commission dans la foulée 😉

Cliquez ici pour découvrir la formation de Jérôme

Besoin d’aide pour créer votre PBN ?

Je propose une prestation de création de blogs de PBN, à partir de 9€ HT (oui oui, c’est vrai). N’hésitez pas à me contacter pour en bénéficier 😉

Je commande mon
Site de PBN